Débuter le trail : l’équipement minimum

L’équipement de trail sera votre compagnon qui, contrairement à vos jambes, ne vous lâchera jamais. Et il sera bien plus important qu’en running traditionnel. Alors autant le choisir correctement, et soigneusement. Running Heroes vous donne les grandes lignes.

« Il vous suffit d’un short et d’une paire de chaussures pour courir » : ce vieil adage répété par tous les promoteurs de la course à pied n’est pas vraiment valable en trail. Certes, vous pourrez toujours partir en short/t-shirt, banane en poche, pour sillonner les cimes alpines, mais n’est pas Kilian Jornet qui veut. Et même pour cette légende du trail, courir en montagne avec de simples running au pied peut présenter des risques. Alors si vous voulez tenter la course en pleine nature, il vous sera très judicieux de vous procurer un équipement adapté pour éviter les galères et, surtout, prendre un maximum de plaisir. Pendant votre préparation au même titre que pendant la course.

Les chaussures

C’est indéniablement la première chose à laquelle vous pensez, et vous vous dites probablement qu’il faut absolument une paire de trail pour aller courir en nature. C’est pas faux. Mais pas totalement vrai non plus. « Sur les petites distances ne dépassant pas la trentaine de kilomètres et sur terrain sec, vous pouvez conserver vos runnings » explique Sébastien Spehler, l’un des tout meilleurs traileurs français, double tenant du titre aux Templiers et coach de trail. « En revanche, si la distance est supérieure, il vous faudra des chaussures adaptées, avec une bonne stabilité et des crampons ». Concrètement, voici les trois principales différences entre des chaussures de trail et des running :

La semelle extérieure

Sur une chaussure de trail, la semelle sera bien plus adhérente, avec des crampons plus ou moins grands en fonction de la surface sur laquelle vous allez courir. Sur les meilleures paires, vous pourrez vous mettre debout sur un rocher incliné à 70%, et vous ne glisserez pas !

L’avant-pied

Il est plus renforcé que sur une paire de running, et vous protègera (partiellement) des chocs contre les rochers ou des pierres que le coureur de devant vous aura malencontreusement projetées.

La stabilité

Votre pied sera davantage maintenu dans la chaussure grâce à des matériaux plus résistants. Ce n’est pas un luxe tant votre pied sera mis à rude épreuve en raison de l’instabilité de la surface que vous allez fouler.

Vous ne serez probablement pas surpris, mais l’argument principal de votre achat sera le ressenti : « Essayez plusieurs paires et choisissez celle dans laquelle vous vous sentez le mieux. » confirme Sébastien Spehler. Le poids ou le dynamisme seront des paramètres à prendre en compte dans un second temps, une fois que vous aurez dompté quelques sentiers et que vous aurez pu ressentir des besoins particuliers grâce à votre expérience. Vous pourrez trouver des chaussures de trail correctes dès 70 €, et le prix moyen pour une bonne paire se situe autour de 120 €.  

Le textile

Tout dépend de la région où se déroule la course ou dans laquelle vous vivez, ainsi que de la distance dans laquelle vous vous embarquez, mais il y a tout de même quelques règles à respecter.

Haut

Optez pour un T-shirt technique, respirant pour courir l’été, et assez chaud pour les températures plus fraîches. Un t-shirt polyvalent est idéal, tant les changements de températures sont fréquents sur les trails, en raison de la différence d’altitude ou encore des passages entre secteurs ombragés et plein soleil. Si les conditions climatiques sont changeantes, assurez-vous de toujours avoir un coupe-vent imperméable sous la main. Car même si votre corps est chaud, une blessure peut arriver à tout moment, et « le froid se ressent très rapidement lorsque l’on est immobilisé » prévient Sébastien Spehler.

Bas

Les shorts de trails sont généralement plus longs que les shorts de running, mais il n’y a pas d’impératifs particuliers à respecter. Un collant de trail est bienvenu par temps froid.

Chaussettes

Les socquettes sont à éviter, en raison des obstacles naturels que vous rencontrerez. Surtout que généralement les plantes et arbustes en pleine nature piquent, et vos chevilles sont très vulnérables. Vous n’aurez donc pas envie de vous gratter toutes les cinq minutes. Certaines marques proposent des petits renforts en coton au niveau du talon d’Achille, qui sont très appréciables.

Vous pourrez vous équiper entièrement pour une centaine d’euros, et comptez 170 € pour une tenue complète de bonne qualité.

Le sac

En dessous de 20 km, il est tout à fait possible de ne porter qu’une ceinture porte-bidon afin d’avoir toujours de quoi boire ou manger. Au dessus, il est de rigueur de porter un sac à dos de trail avec une poche pouvant contenir 1 litre d’eau. Il est également possible de choisir un sac contenant deux poches sur les bretelles pour y insérer deux flasques de 500 ml. La plupart des traileurs optent pour la poche à eau pour le côté pratique, mais d’autres préfèrent les flasques pour équilibrer le poids, les accessoires et la nourriture pouvant être lourds à mesure que la distance s’allonge. Vous pouvez trouver un sac de trail avec poche à eau dès 20 €, et les plus performants montent à 150 €.

Montre GPS

Ce n’est pas une obligation, mais une montre GPS est tout de même fortement recommandée. Elle permet de consulter tout un tas d’informations sur votre sortie qui vous seront très utiles. Vitesse, durée, altitude et dénivelé sont les principales, et de plus en plus de montres permettent de mesurer votre rythme cardiaque. Les premiers prix se situent autour de 80 €, un modèle performant est accessible pour 200 €, et le tarifs des meilleures s’élèvent à 600€.

Par : Guillaume Depasse